Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

evangile du dimanche

Dimanche 26 Janvier 2014

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 26 Janvier 2014

3ème Dimanche du Temps Ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 4,12-23.

Quand Jésus apprit l'arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac,
dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe :
Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du
Jourdain, Galilée, toi le carrefour des païens :
le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une
lumière s'est levée.
A partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissez-vous,
car le Royaume des cieux est tout proche. »
Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon,
appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac :
c'étaient des pêcheurs. Jésus leur dit :
« Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère
Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer
leurs filets. Il les appela.
Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.
Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues,
proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et
toute infirmité dans le peuple.

 

 

Voir les commentaires

Dimanche 19 Janvier

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 19 Janvier
Deuxième dimanche du Temps Ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,29-34.

 

Comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit :
« Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ;
c'est de lui que j'ai dit : Derrière moi vient un homme qui
a sa place devant moi, car avant moi il était.
Je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser
dans l'eau, c'est pour qu'il soit manifesté au peuple d'Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage :
« J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et
demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui
m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : 'L'homme sur qui
tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est celui-là qui
baptise dans l'Esprit Saint. '
Oui, j'ai vu, et je rends ce témoignage :
c'est lui le Fils de Dieu. »

 

Voir les commentaires

Dimanche 5 Janvier 2014

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 5 Janvier 2014

Epiphanie de Notre Seigneur

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2,1-12.

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode
Or, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem
et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?
Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous
prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d'inquiétude, et tout
Jérusalem avec lui. Il réunit tous les chefs des prêtres et tous
les scribes d'Israël, pour leur demander en quel lieu devait
naître le Messie. Ils lui répondirent :
A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem en Judée, tu n'es certes pas le dernier parmi
les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le
berger d'Israël mon peuple. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire
préciser à quelle date l'étoile était apparue ; puis il les envoya à
Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision
sur l'enfant. Et quand vous l'aurez trouvé, avertissez-moi pour
que j'aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils
avaient vue se lever les précédait ; elle vint s'arrêter au-dessus
du lieu où se trouvait l'enfant.
Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.
En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent
leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et
de la myrrhe. Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner
chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

 

Voir les commentaires

Dimanche 22 Décembre

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 22 Décembre

Arbre de Jessé

 Quatrième Dimanche de l'Avent.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1,18-24.


Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus,
avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient
habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la
dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.
Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en
songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre
chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient
de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras l
e nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui
sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur
prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra et elle
mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel,
qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait
prescrit : il prit chez lui son épouse

 

 

Voir les commentaires

Dimanche 15 Décembre

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 15 Décembre
Troisième Dimanche de l'Avent .

Les disciples rendant visite à saint Jean en prison
Sculpture de Leonardo di ser Giovanni - Musée du Duomo de Florence

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,2-11.


Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ.
Il lui envoya demander par ses disciples :
« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
Jésus leur répondit :
« Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez :
Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés,
les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est
annoncée aux pauvres.
Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! »
Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux
foules à propos de Jean : « Qu'êtes-vous allés voir au désert ?
un roseau agité par le vent ?. . .
Alors, qu'êtes-vous donc allés voir ?
un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent de tels
vêtements vivent dans les palais des rois.
Qu'êtes-vous donc allés voir ? un prophète ?
Oui, je vous le dis, et bien plus qu'un prophète.
C'est de lui qu'il est écrit : Voici que j'envoie mon messager en avant
de toi, pour qu'il prépare le chemin devant toi.
Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus
grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume
des cieux est plus grand que lui.

 

Voir les commentaires

Dimanche 8 Décembre 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 8 Décembre 2013

Deuxième
dimanche de l'Avent

St Jean-Baptiste

Église St-Leu-Saint-Gilles,
Épinay-sur-O
rge,
(XVIIe siècle)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 3,1-12.

 

En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert
de Judée :

« Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. »
Jean est celui que désignait la parole transmise par le prophète Isaïe :
A travers le désert, une voix crie :

Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route.

Jean portait un vêtement de poils de chameau,
et une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles
et de miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région
du Jourdain venaient à lui, et ils se faisaient baptiser par lui dans le
Jourdain en reconnaissant leurs péchés.
Voyant des pharisiens et des sadducéens venir en grand nombre à
ce baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à
fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit qui exprime votre
conversion, et n'allez pas dire en vous-mêmes : 'Nous avons Abraham
pour père' ; car, je vous le dis : avec les pierres que voici, Dieu peut
faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine
des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et
jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l'eau, pour vous amener à la
conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je
ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans
l'Esprit Saint et dans le feu ; il tient la pelle à vanner dans sa main, il va
nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier.
Quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. »

Voir les commentaires

Dimanche 1er Décembre

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 1er Décembre

Noé envoie la colombe à la fin du déluge, Mosaïques (Basilique San Marco, Venise.)

Premier dimanche de l'Avent

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 24,37-44.

 

Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
« L'avènement du Fils de l'homme ressemblera à ce qui s'est
passé à l'époque de Noé.
A cette époque, avant le déluge, on mangeait, on buvait, on se
mariait, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche.
Les gens ne se sont doutés de rien, jusqu'au déluge qui les a
tous engloutis : tel sera aussi l'avènement du Fils de l'homme.
Deux hommes seront aux champs : l'un est pris, l'autre laissé.
Deux femmes seront au moulin : l'une est prise, l'autre laissée.
Veillez donc,
car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra.
Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle
heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n'aurait pas
laissé percer le mur de sa maison.
Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c'est à l'heure où vous n'y
penserez pas que le Fils de l'homme viendra.

 

Voir les commentaires

Dimanche 24 Novembre.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 24 Novembre.

Solennité du Christ, Roi de l'Univers

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 23,35-43.

 

On venait de crucifier Jésus, et le peuple restait là à regarder.
Les chefs ricanaient en disant : « Il en a sauvé d'autres : qu'il
se sauve lui-même, s'il est le Messie de Dieu, l'Élu ! »
Les soldats aussi se moquaient de lui. S'approchant pour lui
donner de la boisson vinaigrée, ils lui disaient : « Si tu es le roi
des Juifs, sauve-toi toi-même ! »
Une inscription était placée au-dessus de sa tête :
« Celui-ci est le roi des Juifs. »
L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait :
« N'es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! »
Mais l'autre lui fit de vifs reproches :
« Tu n'as donc aucune crainte de Dieu !
Tu es pourtant un condamné, toi aussi !
Et puis, pour nous, c'est juste : après ce que nous avons fait,
nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n'a rien fait de mal. »
Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras
inaugurer ton Règne. »
Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare : aujourd'hui, avec moi,
tu seras dans le Paradis. »

 

Voir les commentaires

Dimanche 20 Octobre 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

29e dimanche du temps ordinaire.

Cathédrale d'Orvieto - le jugement dernier - bienheureux guidés dans le paradis.jpg

Cathédrale d'Orvieto - le jugement dernier - bienheureux guidés dans le paradis.jpg

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 18,1-8.

Jésus disait une parabole pour montrer à ses disciples qu'il faut toujours prier
sans se décourager :
« Il y avait dans une ville un juge qui ne respectait pas Dieu et se moquait des
hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander :
'Rends-moi justice contre mon adversaire. '
Longtemps il refusa ; puis il se dit : 'Je ne respecte pas Dieu, et je me moque
des hommes, mais cette femme commence à m'ennuyer : je vais lui rendre
justice pour qu'elle ne vienne plus sans cesse me casser la tête. ' »
Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge sans justice !
Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ?
Est-ce qu'il les fait attendre ?
Je vous le déclare : sans tarder, il leur fera justice.

Mais le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ? »

Voir les commentaires

Dimanche 29 Septembre

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 29 Septembre
Vingt-sixième dimanche du temps ordinaire

Abbaye Saint Pierre de Moissac : Lazare agonisant, léché par des chiens,
gît aux pieds du mauvais riche et de sa femme qui font bombance.
Son âme est recueillie par Abraham, qui siège c
ôté.

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16,19-31.

 

Jésus disait cette parabole : « Il y avait un homme riche, qui portait
des vêtements de luxe et faisait chaque jour des festins somptueux.
Un pauvre, nommé Lazare, était couché devant le portail, couvert
de plaies. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la
table du riche ; mais c'étaient plutôt les chiens qui venaient lécher
ses plaies.
Or le pauvre mourut, et les anges l'emportèrent auprès d'Abraham.
Le riche mourut aussi, et on l'enterra.
Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; il leva les yeux et
vit de loin Abraham avec Lazare tout près de lui.
Alors il cria : 'Abraham, mon père, prends pitié de moi et envoie
Lazare tremper dans l'eau le bout de son doigt pour me rafraîchir
la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. -
Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : Tu as reçu le bonheur
pendant ta vie, et Lazare, le malheur. Maintenant il trouve ici la
consolation, et toi, c'est ton tour de souffrir.
De plus, un grand abîme a été mis entre vous et nous, pour que ceux
qui voudraient aller vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas
non plus, on ne vienne pas vers nous. '
Le riche répliqua : 'Eh bien ! père, je te prie d'envoyer Lazare dans
la maison de mon père.
J'ai cinq frères : qu'il les avertisse pour qu'ils ne viennent pas, eux
aussi, dans ce lieu de torture ! ’
Abraham lui dit : 'Ils ont Moïse et les Prophètes : qu'ils les écoutent !
Non, père Abraham, dit le riche, mais si quelqu'un de chez les morts
vient les trouver, ils se convertiront. '
Abraham répondit : 'S'ils n'écoutent pas Moïse ni les Prophètes,
quelqu'un pourra bien ressusciter d'entre les morts : ils ne seront
pas convaincus. ' »

 

Voir les commentaires

Dimanche 22 Septembre 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 22 Septembre 2013

Vingt-cinquième dimanche du temps ordinaire

L'adoration du veau d'or (1633) de Nicolas POUSSIN © National Gallery Londres

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16,1-13.

Jésus disait encore à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant
qui lui fut dénoncé parce qu'il gaspillait ses biens.
Il le convoqua et lui dit : 'Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends-moi
les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes
affaires. '
Le gérant pensa : 'Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la
gérance ? Travailler la terre ? Je n'ai pas la force. Mendier ? J'aurais
honte.
Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, je
trouve des gens pour m'accueillir. '
Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître.
Il demanda au premier : 'Combien dois-tu à mon maître ?
- Cent barils d'huile. ' Le gérant lui dit : 'Voici ton reçu ; vite, assieds-toi
et écris cinquante. '
Puis il demanda à un autre : 'Et toi, combien dois-tu ? - Cent sacs de blé.
' Le gérant lui dit : 'Voici ton reçu, écris quatre-vingts. '
Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s'était montré
habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de
la lumière.
Eh bien moi, je vous le dis : Faites-vous des amis avec l'Argent trompeur,
afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les
demeures éternelles.

Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne
de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une
petite affaire est trompeur aussi dans une grande.
Si vous n'avez pas été dignes de confiance avec l'Argent trompeur, qui
vous confiera le bien véritable ?
Et si vous n'avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers,
le vôtre, qui vous le donnera ?
Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera
le premier, et aimera le second ; ou bien il s'attachera au premier, et
méprisera le second.
Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent. »

 

Voir les commentaires

Dimanche 8 Septembre 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 8 Septembre 2013

Vingt-troisième dimanche du temps ordinaire.

"Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple."

 

 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14,25-33.

 

De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit :
« Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa
femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il
ne peut pas être mon disciple.
Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas
être mon disciple.
Quel est celui d'entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence
pas par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller
jusqu'au bout ? Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever,
tous ceux qui le verront se moqueront de lui :
'Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever ! '
Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne
commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes,
affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille ?
S'il ne le peut pas, il envoie, pendant que l'autre est encore loin, une
délégation pour demander la paix.
De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui
appartient ne peut pas être mon disciple.

Voir les commentaires

Dimanche 1er Septembre 2013.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Monument aux morts devant l'église d'Ecoche. - " Qui s'abaisse sera élévé."

Monument aux morts devant l'église d'Ecoche. - " Qui s'abaisse sera élévé."

Vingt-deuxième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14,1a.7-14.

 

Un jour de sabbat, Jésus était entré chez un chef des pharisiens
pour y prendre son repas, et on l'observait.
Remarquant que les invités choisissaient les premières places,
il leur dit cette parabole :
« Quand tu es invité à des noces, ne va pas te mettre à la première
place, car on peut avoir invité quelqu'un de plus important que toi.
Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendrait te dire : 'Cède-lui
ta place', et tu irais, plein de honte, prendre la dernière place.
Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place.
Alors, quand viendra celui qui t'a invité, il te dira : 'Mon ami, avance
plus haut', et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui
sont à table avec toi.
Qui s'élève sera abaissé ; qui s'abaisse sera élevé. »
Jésus disait aussi à celui qui l'avait invité : « Quand tu donnes un
déjeuner ou un dîner, n'invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes
parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi t'inviteraient en retour,
et la politesse te serait rendue.
Au contraire, quand tu donnes un festin, invite des pauvres, des
estropiés, des boiteux, des aveugles ; et tu seras heureux, parce
qu'ils n'ont rien à te rendre : cela te sera rendu à la résurrection
des justes. »

 

 

Voir les commentaires

Dimanche 25 Août 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 25 Août 2013

"Alors on viendra de l'orient et de l'occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu."

21e dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 13,22-30.

 

Dans sa marche vers Jérusalem, Jésus passait par les villes
et les villages en enseignant.
Quelqu'un lui demanda : « Seigneur, n'y aura-t-il que peu de
gens à être sauvés ? » Jésus leur dit :
« Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, car, je vous le
déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas.
Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la
porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte,
en disant : 'Seigneur, ouvre-nous', il vous répondra : 'Je ne sais
pas d'où vous êtes. '
Alors vous vous mettrez à dire : 'Nous avons mangé et bu en ta
présence, et tu as enseigné sur nos places. '
Il vous répondra : 'Je ne sais pas d'où vous êtes. Éloignez-vous
de moi, vous tous qui faites le mal. '
Il y aura des pleurs et des grincements de dents quand vous
verrez Abraham, Isaac et Jacob et tous les prophètes dans le
royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors.
Alors on viendra de l'orient et de l'occident, du nord et du midi,
prendre place au festin dans le royaume de Dieu.
Oui, il y a des derniers qui seront premiers,
et des premiers qui seront derniers. »

 

Voir les commentaires

Dimanche 18 Août 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 18 Août 2013

21è. dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,49-53.

 

Jésus disait à ses disciples :
« Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais
qu'il soit déjà allumé !
Je dois recevoir un baptême, et comme il m'en coûte d'attendre
qu'il soit accompli !
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ?
Non, je vous le dis, mais plutôt la division.
Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées :
trois contre deux et deux contre trois ;
ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la
mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre
la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

 

Voir les commentaires

Jeudi 15 Août 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Jeudi 15 Août 2013

Solennité de l'Assomption de la Vierge Marie,

Charles Le Brun (1619-1690)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,39-56.

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville
de la montagne de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant
tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint,
et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes,
et le fruit de tes entrailles est béni.
Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne
jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation,
l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi.
Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui
furent dites de la part du Seigneur. »
Marie rendit grâce au Seigneur en disant : « Mon âme exalte le
Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.
Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !
Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. »
Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois,
puis elle s'en retourna chez elle.

Voir les commentaires

Dimanche 11 Août 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 11 Août 2013
19e dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,32-48.

 

Jésus disait à ses disciples : « Sois sans crainte, petit troupeau,
car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.
Vendez ce que vous avez et donnez-le en aumône. Faites-vous
une bourse qui ne s'use pas, un trésor inépuisable dans les cieux,
là où le voleur n'approche pas, où la mite ne ronge pas.
Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.
Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées.
Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des
noces, pour lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera à la porte.
Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train
de veiller. Amen, je vous le dis : il prendra la tenue de service, les
fera passer à table et les servira chacun à son tour.
S'il revient vers minuit ou plus tard encore et qu'il les trouve ainsi,
heureux sont-ils !
Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où
le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison.
Vous aussi, tenez-vous prêts : c'est à l'heure où vous n'y penserez
pas que le Fils de l'homme viendra. »
Pierre dit alors : « Seigneur, cette parabole s'adresse-t-elle à nous,
ou à tout le monde ? »
Le Seigneur répond : « Quel est donc l'intendant fidèle et sensé à
qui le maître confiera la charge de ses domestiques pour leur
donner, en temps voulu, leur part de blé ?
Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail.
Vraiment, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses
biens. Mais si le même serviteur se dit : 'Mon maître tarde à venir',
et s'il se met à frapper serviteurs et servantes, à manger, à boire et
à s'enivrer, son maître viendra le jour où il ne l'attend pas et à l'heure
qu'il n'a pas prévue ; il se séparera de lui et le mettra parmi les
infidèles. Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n'a
pourtant rien préparé, ni accompli cette volonté, recevra un grand
nombre de coups.
Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour
sa conduite, n'en recevra qu'un petit nombre. A qui l'on a beaucoup
donné, on demandera beaucoup ; à qui l'on a beaucoup confié,
on réclamera davantage.

  

Voir les commentaires

Dimanche 4 Août 2013

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 4 Août 2013
18ème dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,13-21.

Du milieu de la foule, un homme demanda à Jésus :
« Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
Jésus lui répondit :
«Qui m'a établi pour être votre juge ou pour faire vos partages ? »
Puis, s'adressant à la foule : « Gardez-vous bien de toute âpreté au
gain ; car la vie d'un homme, fût-il dans l'abondance, ne dépend pas
de ses richesses. »
Et il leur dit cette parabole :
« Il y avait un homme riche, dont les terres avaient beaucoup rapporté.
Il se demandait : 'Que vais-je faire ? Je ne sais pas où mettre ma récolte. '
Puis il se dit : 'Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers,
j'en construirai de plus grands et j'y entasserai tout mon blé et tout ce que
je possède. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà avec des réserves
en abondance pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois,
jouis de l'existence. '
Mais Dieu lui dit : 'Tu es fou : cette nuit même, on te redemande ta vie.
Et ce que tu auras mis de côté, qui l'aura ? '
Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d'être riche
en vue de Dieu. »

 

(Photo vestiges d'un grenier à grain en Tunisie.)

Voir les commentaires

Dimanche 28 Juillet.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dix-septième dimanche du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,1-13.

 

Un jour, quelque part, Jésus était en prière.
Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda :
« Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l'a appris
à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : 'Père, que ton nom soit
sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous
ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation. ' »
Jésus leur dit encore : « Supposons que l'un de vous ait un ami et aille le
trouver en pleine nuit pour lui demander : 'Mon ami, prête-moi trois pains :
un de mes amis arrive de voyage, et je n'ai rien à lui offrir. '
Et si, de l'intérieur, l'autre lui répond : 'Ne viens pas me tourmenter !
Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes
couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain',
moi, je vous l'affirme : même s'il ne se lève pas pour les donner par amitié,
il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu'il
lui faut.
Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous
trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe,
la porte s'ouvre.
Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un
poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à
vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux
qui le lui demandent ! »

L'Evangile au quotidien.

 

Voir les commentaires

Dimanche 21 Juillet

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 21 Juillet
16ème dimanche du temps ordinaire
Le Christ dans la maison de Marthe et Marie : Henryk Siemiradzkic (1886) -  

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,38-42.

Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village.
Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison.
Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du
Seigneur, écoutait sa parole.
Marthe était accaparée par les multiples occupations du service.
Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse
seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider. »
Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites
pour bien des choses.
Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part :
elle ne lui sera pas enlevée. »

Source L'Evangile au Quotidien.

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 > >>