Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dimanche 31 Janvier 2016.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 31 Janvier 2016.

*

Quatrième dimanche du temps ordinaire.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,21-30.

En ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth,
après la lecture du livre d'Isaïe, Jésus déclara :
« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture
que vous venez d’entendre. »
Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des
paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.
Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »
Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton :
“Médecin, guéris-toi toi-même”, et me dire : “Nous avons
appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm ; fais donc
de même ici dans ton lieu d’origine !” »
Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne
trouve un accueil favorable dans son pays.
En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie,
lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie,
et qu’une grande famine se produisit surtoute la terre,
il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles,
mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon,
chez une veuve étrangère.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux
en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman
le Syrien. »
À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.

Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent
jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite,
pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

 

Voir les commentaires

Dimanche 24 Janvier 2016.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 24 Janvier 2016.



Troisième

dimanche du temps ordinaire

Jesus dans la  Synagogue de Nazareth, par Greg K. Olsen.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,1-4.4,14-21.

Beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui
se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis
ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires et
serviteurs de la Parole.

C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec
précision des informations concernant tout ce qui s’est passé
depuis le début, d’écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé
suivi afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseigne-
ments que tu as entendus.
Lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée,
sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait été élevé.
Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat,
et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe.
Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
« L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré
par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront
la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable
accordée par le Seigneur. »
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit.
Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de
l’Écriture que vous venez d’entendre. »

 

Voir les commentaires

Dimanche 17 Janvier 2016.

Publié le par Paroisse de la Nativité

www.peintre-icones.fr
www.peintre-icones.fr

*

Deuxième dimanche du Temps Ordinaire.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 2,1-11

 

En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée.
La mère de Jésus était là.
Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.
Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit :
« Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond :
« Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »
Sa mère dit à ceux qui servaient :
« Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »
Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles
des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures,
(c’est-à-dire environ cent litres).
Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. »
Et ils les remplirent jusqu’au bord.
Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. »
Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne
savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient
bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle
le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et,
lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi,
tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit.
C’était à Cana de Galilée.
Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Voir les commentaires

Dimanche 10 Janvier 2016.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,15-16.21-22.

 

Or le peuple était en attente, et tous se demandaient
en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ;
mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne
de dénouer la courroie de ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été
baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit.
L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe,
descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel :
« Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

 

Voir les commentaires

Dimanche 03 Janvier 2016.

Publié le par Paroisse de la Nativité

Dimanche 03 Janvier 2016.

Épiphanie du Seigneur

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2,1-12.

 

Jésus était né à Bethléem en Judée,
au temps du roi Hérode le Grand.
Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent :
« À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant :
« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Voir les commentaires